Aujourd'hui, je parlerai de moi, qui suis, parmi tous les chrétiens que je connais, celui que je connais le mieux.

Je me définis parfois comme "un incroyant qui a la foi". Je veux dire que je ne partage aucune des "croyances" qui sont celles de beaucoup d'hommes et de femmes. Je ne crois pas que passer sous une échelle ou être treize à table porte malheur… Je ne crois pas que jouer au loto le vendredi 13 accroisse mes chances de gain… Je ne crois pas que retourner une crêpe de la main droite, le jour de la Chandeleur, en tenant une pièce dans la main gauche, doive assurer ma fortune pour toute l'année… Je ne crois pas qu'on puisse faire du mal à quelqu'un en lui jetant un sort… Je ne crois pas aux fantômes…

Mais j'ai la foi. Je veux dire par là que je fais confiance à ceux qui m'ont affirmé que Jésus est le Christ, et que ce Jésus a été re-suscité à la vie par-delà la mort. Et je crois que c'est vrai. Pourquoi ? Parce que je fais confiance.

On m'objectera qu'il est aussi irrationnel de croire à la résurrection de Jésus, que de croire à l'influence du vendredi 13 sur la chance au jeu ou en amour. Peut-être. Mais c'est quand même très différent, et pas du tout du même ordre. Car cela change tout dans une vie d'homme (ou de femme) !

Jean, dans son Evangile, met en scène quelques personnages, symboliques de tous ceux et de toutes celles dont la rencontre avec Jésus a changé la vie et la manière de voir le monde :

  1. Nicodème. Un intellectuel, qui symbolise tous ceux et toutes celles qui connaissent leur Bible sur le bout du doigt. Mais qui n'envisagent pas un seul instant que Jésus puisse être Celui qui vient accomplir la promesse de vie éternelle et inaugurer la fin du temps.
  2. La Samaritaine, qui symbolise la Samarie et les Samaritains, qui ont adhéré dès le début à la révélation de la résurrection du Christ.
  3. L'aveugle, qui symbolise tous ceux qui ne comprennent rien à rien, et qui, tout d'un coup, acceptent de croire que la Parole de Dieu est une véritable lumière.
  4. Marthe, la sœur de Lazare, qui symbolise tous ceux et toutes celles qui ont des tonnes de certitudes, mais qui acceptent tout d'un coup de tout remettre en question, et dont la foi en Jésus re-suscité à la vie ouvre un regard neuf sur la vie et sur la mort.
  5. Et Thomas, qui met ses doutes dans sa poche.

Je me reconnais en eux. Leurs questions sont les miennes. Leurs doutes sont les miens. Mais la conviction qui les anime est également la mienne.

Je sais que, vu de Sirius, il peut paraître absurde de croire que Jésus a été re-suscité à la vie. Comme cela paraissait de prime abord absurde à Thomas. Mais je m'en moque. Qu'on pense de moi ce que l'on veut. Malgré mes doutes, malgré mes incertitudes, malgré mes craintes, JE CROIS ! Et, croyez-moi ou ne me croyez pas, CA CHANGE TOUT !

 

 

Contact

Jean-Paul BOULAND

L' Actualité du Diocèse du HAVRE

 

CLIQUER ICI

 

 

DIAPORAMAS sur la PRIERE

cliquer ici 

 

 

QUELQUES 

SITES 

CHRETIENS

 

 

VATICAN   

 

 Pour les jeunes  

 

Eglise protestante 

  

Conférence 

des Evêques de France 

  

Eglise  orthodoxe  

   

Diocèse du HAVRE           

   

Agence ZENIT

 Port Saint Nicolas  

 

Catho.org                

  

Site du Père 

J-C POMPANON